Trio Xenakis

Publié dans Résidents actuels

Le trio Xenakis est en résidence depuis juillet 2018

  • Rodolphe Théry percussions
  • Adélaïde Ferrière percussions
  • Emmanuel Jacquet percussions
© Rémi Rière

Rodolphe Théry

Né en 1993, Rodolphe débute la musique à l’âge de 9 ans et se passionne très rapidement pour la percussion.

Après avoir achevé sa formation auprès de Jean-Louis Raison au Conservatoire de Douai, le jeune musicien intègre la classe de Renaud Muzzolini et Jean-Claude Gengembre au Conservatoire de Montrouge dans laquelle il perfectionne la pratique des timbales, la percussion d’orchestre ainsi que la musique de chambre. En 2013, il est admis premier nommé à l’unanimité au CNSM de Paris dans la classe de Michel Cerutti, avec qui il étudie le répertoire contemporain pour percussion seule.

Rodolphe a travaillé avec des orchestres prestigieux tels que l’orchestre de Paris, l’orchestre philharmonique de Radio-France, l’orchestre national de France, Les Dissonances, le Bayerische Staastoper de Munich, l’orchestre de chambre de Paris, Les Siècles et a joué sous la direction de grands chefs d’orchestre tels que Valeri Gergiev, François-Wavier Roth, Sir Roger Norrington, Daniel Harding ou encore Paavo Järvi.

Passionné par la musique de chambre, il collabore notamment avec l’ensemble Ad’ONF et l’ensemble Ouranos, avant de fonder avec Adélaïde Ferrière et Emmanuel Jacquet le trio Xenakis, soutenu par la Fondation Singer-Polignac.


© Yves Rousseau

Adélaïde Ferrière

Née dans une famille de musiciens, Adélaïde Ferrière commence l'apprentissage du piano et de la percussion au conservatoire de Dijon avant d’entrer à l’âge de 15 ans dans la classe de percussion du Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Elle obtient son master avec les félicitations du jury en 2017 avant d’obtenir le Diplôme d’artiste interprète. Elle étudie également en 2016 dans la classe de Samuel Walton au Royal College of Music de Londres.

La musicienne est lauréate de nombreux concours internationaux dont, en France, le concours international d’interprétation de Boulogne-Billancourt (1er prix) , le concours international FMAJI (1er prix, Prix du public, Prix de la meilleure interprétation contemporaine), le Concours international des jeunes solistes de Lille (2e prix) , le Tromp International Percussion Competition des Pays-Bas (Prix Annelie) ou encore le Grand Prize Virtuoso International Competition de Salzbourg (1er prix). Elle devient également lauréate de la Fondation Safran pour la musique en 2017 ainsi que de l’Adami. Elle a été désignée «  Révélation Soliste Instrumentale » de l'année 2017, lors de la 24e édition des Victoires de la musique classique. Adélaïde Ferrière est la première percussionniste à avoir été nommée à l'occasion de cette cérémonie.

La jeune artiste est amenée à se produire en soliste sur la scène de la Philharmonie de Paris, l'Auditorium de Radio-France, l’Opéra de Paris, La Seine Musicale, La Cité de la Musique à Paris, l’Auditorium de Dijon scène nationale, au Mozarteum de Salzbourg, dans le salon Yamaha Artists Services de New York, à la Sala de São Paulo au Brésil, au Muziekgebouw d'Eindhoven aux Pays-Bas, à la National Portrait Gallery de Londres, à la Philharmonie du Luxembourg et avec des orchestres tels que le Lithuanian Chamber Orchestra, l’Orchestre symphonique des jeunes Colombiens, l’Orchestre Dijon Bourgogne, l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté, l’Orchestre symphonique de Macon, l’Orchestre Démos, l’Orchestre Pasdeloup, l’Orchestre philharmonique de la RATP, l’Orchestre de chambre Occitania, l’Orchestre Lutétia, l’Ensemble les Bagatelles, la Symphonie de poche, le Paris Percussion Group...

Adélaïde est aussi l’invitée de nombreux festivals, Présences, Les Grands crus musicaux, La clé des portes, Jeunes Talents, Beaulieu Classic, Festival des Abbayes, Musique en mer, Festival Musica.

Adélaïde a collaboré à diverses créations mondiales tels le Concerto pour Percussion de Jean-Jacques Di-Tucci au Festival musical d’automne des jeunes interprètes, l’oratorio Cris de Thierry Escaich, œuvre de l’année aux dernières Victoires de la musique,  Raphsodie Monstre d ‘Alexandros Markeas à la Maison de la Radio lors du Festival Présences, ou encore le Concerto pour percussion d’Alexandre Ouzounoff.

En 2017, elle se produit sur la scène de l’Opéra de Paris lors de 20 représentations, pour la création du ballet Play par Alexander Ekman, et travaille en collaboration avec Mikaël Karlsson, compositeur de la musique originale du projet.

Elle est soutenue par Southern Percussion UK,  Black Swamp Percussions aux USA, Resta-Jay Percussions France.

Adélaïde est est l’un des membres fondateurs du trio Xenakis avec Rodolphe Théry et Emmanuel Jacquet.


Emmanuel Jacquet

Emmanuel Jacquet commence la batterie à l'âge de 6 ans à l'école nationale de musique de Montgeron. Très vite son professeur l'encourage à s'orienter vers les instruments à percussions. En 2012 Emmanuel entre dans la classe de François Desforges et Nicolas Martynciow au Conservatoire à rayonnement régional de Créteil où il obtient en 2015 son Cycle d’orientation professionnelle (COP) à l'unanimité. En 2017 il est admis à l’unanimité au Conservatoire national supérieur de musique de Paris dans la classe de percussions de Gilles Durot, Florent Jodelet, Jean Claude Gengembre et Nicolas Martynciow.

Passionné par le répertoire contemporain de cuivres et percussions, Emmanuel rejoint le Paris brass Band (Direction Florent Didier) en 2014 et devient chef de pupitre des percussions l'année suivante. Lauréat de plusieurs prix nationaux et fer de lance du mouvement Brass Band en France, le Paris Brass Band se produit en France et à l'étranger (Angleterre, Autriche, Norvège, Corée du Sud, Taiwan).

Emmanuel continue à développer sa passion pour la batterie et se produit au sein de plusieurs ensembles allant des petites formations jazz aux formations plus classiques d'ensembles de cuivres. Intéressé par la pédagogie, il enseigne la batterie aux plus jeunes aux Studios Lyrics.

Accompagné de Jean-Sébastien Borsarello, timbalier à l'Orchestre national du Capitole de Toulouse, Emmanuel se produit au Festival des Arcs 2018 où il interprète notamment la célèbre Sonate pour deux pianos et deux percussions de Béla Bartòk.