Culture, Sport, Loisirs. L’art de l’inclusion !

Publié dans Colloques Sciences & Sciences Humaines

Avant-propos

En 2007, la Déclaration de Fribourg appelait à ériger les droits culturels au rang des droits fondamentaux. Ce texte est désormais une référence en matière de promotion de la diversité culturelle. Les droits culturels ont été intronisés en France en 2015 par la loi portant sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe). Malgré cette reconnaissance institutionnelle, l’utilité de la culture, du sport et des loisirs pour favoriser le vivre-ensemble, en particulier vis-à-vis des personnes en situation de grande précarité, demeure peu valorisée. De plus, ces offres restent peu accessibles. A titre d’exemple, seulement 16% de la population française est inscrite dans une bibliothèque (Ministère de la culture, 2018) ou encore 38% d’entre elle déclare se rendre au moins une fois par an à un spectacle musical et de variété (Observatoire du livre, 2015). De même, 41% des Français déclarent avoir des difficultés à s’offrir des vacances une fois par an dont 19% avec beaucoup de difficultés (Baromètre Ipsos - Secours populaire 2018). Pourtant ces pratiques peuvent aider à prévenir les menaces qui fragilisent la cohésion et les liens sociaux de notre société : pauvreté, migration, fracture numérique, radicalisation...

Face à ce constat, la Fédération des Acteurs de la Solidarité Ile-de-France (FAS-IdF) et l’association RESOLIS ont mené pendant 3 ans une enquête pour essayer d’objectiver le rôle des activités culturelles, sportives et de loisirs dans l’inclusion sociale et territoriale, en particulier pour les personnes en situation de précarité. Ces travaux se sont notamment appuyés sur les productions d’un groupe de travail de la FAS-IdF réunissant des représentants des champs social, culturel, sportif et de loisirs ainsi que des personnes accompagnées.

Comité d'organisation
  • François Brégou, directeur opérationnel en charge du pôle « Précarité & Exclusion » Aux Captifs, la Libération et référent du groupe de travail « Culture/Sport/Loisirs » de la FAS-IdF
  • Quitterie Calmettes, chargée de mission Précarité Paris de FAS-IdF et animatrice du groupe de travail « Culture/Sport/Loisirs »
  • Agnès Chamayou-Douglas, directrice programmes & développement de RESOLIS
  • Pauline Richez, présidente de l'association « Partage & Vous »
  • Sylvie Rouxel, maître de conférences en sociologie et membre du laboratoire Lise Cnam/CNRS
Partenaires

Programme

9h15 Accueil et inscription des participants

9h30 Ouverture du colloque par Pierre Corvol, administrateur de la Fondation Singer-Polignac, professeur émérite et administrateur honoraire du Collège de France et vice-président de l'association RESOLIS

10h Introduction par Philippe Kourilsky, président de RESOLIS, professeur émérite au Collège de France, Isabelle Medou-Marère, directrice de la Fédération des Acteurs de la Solidarité Ile-de-France et Sébastien Frutiaux, président de l'association Dignité

Présidence : François Brégou

SESSION 1 - APPROCHE SOCIÉTALE

  • Plaisirs et dignité, quels enjeux dans la mise en place des initiatives culturelles, sportives et de loisirs avec et/ou pour les démunis ? par Sylvie Rouxel, maître de conférences en sociologie et membre du laboratoire Lise Cnam/CNRS
  • L’utilité sociale de la culture, du sport et des loisirs : principaux résultats d’une enquête de terrain sur 100 initiatives en Île de France par Agnès Chamayou-Douglas, directrice programmes & développement de RESOLIS

11h15-11h30 Pause

SESSION 2 - INCLUSION DES PERSONNES EN GRANDE PRÉCARITÉ

Table ronde animée par Quitterie Calmettes, chargée de mission Précarité Paris de la Fédération des acteurs de la solidarité Ile-de-France (FAS IdF) et animatrice du groupe de travail “Culture / Sport / Loisirs” de la FAS IdF

  • Point de vue d'une personne accueillie
  • Point de vue d'un artiste
  • Point de vue d'un intervenant social
  • Point de vue d'une institution publique

12h30 Discussion

13h-14h Pause déjeuner

Présidence : Pauline Richez

SESSION 3 - APPROCHE POLITIQUE

15h-15h15 - Pause

SESSION 4 - COHÉSION DANS LES TERRITOIRES

Table ronde animée par Agnès Chamayou-Douglas, directrice des programmes & développement de RESOLIS

  • Point de vue d'une association
  • Point de vue d'un acteur culturel
  • Point de vue d'un mécène
  • Point de vue d'une collectivité territoriale

16h30 Discussion

17h Conclusion & perspectives Soyons ensemble des artistes de l'inclusion !

  • Arthur Anane, président de la fédération des acteurs de la solidarité Ile-de-France
  • François Brégou, directeur opérationnel en charge du pôle “précarité & exclusion” aux Captifs, la Libération et référent du groupe de travail “culture/expression/sport/séjour” de la FAS IdF

17h30 - Clôture du colloque par Lotfi Ouanezar directeur de cabinet de Dominique Versini, Adjointe - Solidarités, lutte contre l'exclusion, accueil des réfugiés et protection de l'enfance

Résumés de communication

Les droits culturels : une conception inclusive du domaine culturel et de chacun par Patrice Meyer-Bisch

Comment passer d’un « droit à la culture » indéfinissable à des droits culturels contraignants ? La difficulté semble plus grande lorsqu’on considère le domaine culturel dans toute son ampleur, incluant toutes les formes de savoirs avec leurs pratiques : artistiques, scientifiques, sportives, techniques, éthiques, religieuses, éducationnelles, informationnelles et tout ce qui fait sens dans les modes de vie au quotidien. Pourtant, une compréhension exigeante de cette transversalité du culturel est une condition nécessaire pour répondre aux droits, libertés et responsabilités de chacune et de chacun, en particulier des personnes en situation de grande pauvreté, voire de grande violence. Les pires violations sont révélatrices de cette unité concrète de la dignité de chacun qui a droit d’aimer savoir et de savoir aimer.

haut


Les droits culturels à l'épreuve des politiques territoriales de la culture par Emmanuel Négrier

Quelle est la place de la culture dans les politiques territoriales en France ? À l’heure où les droits culturels ont fait leur entrée dans deux textes consécutifs (Loi Notre, 2015, loi LCAP, 2016), le sens qui leur est donné reste encore très contradictoire. Entre la transversalité nécessaire de ce nouveau paradigme et les contraintes sectorielles de l’action publique, on évoquera les quatre modalités d’appropriation qui ont cours, en France, pour domestiquer les droits culturels. On s’interrogera ensuite sur la recherche d’une compatibilité entre droits culturels, participation citoyenne et démocratisation. Une compatibilité tout sauf évidente tant les compromis qui sont proposés entre les trois termes résonnent, pour les contempteurs de chacun, comme une trahison plus que comme une vertu.

haut


Biographies

Pierre Corvol

Médecin, Professeur au Collège de France, Membre de l'Institut. Né le 18 août 1941 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

Etudes : Ecole Fénelon, Lycée Condorcet, Facultés de médecine et des sciences de Paris.
Diplôme(s) : Docteur en Médecine, Diplômé d’études approfondies en biochimie.

Carrière

Interne des hôpitaux de Paris (1964), Post-Doctorant international, Chercheur au National Institute of Health à Bethesda (Etats-Unis) (1969), Chef de clinique, Assistant des hôpitaux (1971), Professeur agrégé à la faculté de médecine Broussais-Hôtel-Dieu (1976), Médecin à l’hôpital Broussais (1976), à l'hôpital Georges Pompidou (2000-07), Directeur scientifique de l’unité de pathologie vasculaire et d’endocrinologie rénale U36 à l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) (1983), Professeur (chaire de médecine expérimentale) (1989-2012) puis Professeur émérite et Administrateur (2006-12) puis Administrateur honoraire (depuis 2012) du Collège de France, Membre de l’American Endocrine Society, de
l’International Society of Hypertension, du Council for High Blood Pressure Research, Correspondant puis Membre (1996) de l’Institut (Académie des sciences), Vice-président (2017-19) puis Président (depuis 2019) de l'Académie des sciences, Président de la Société française d’hypertension (1990-92), du Conseil scientifique de l'Inserm (1999-2003), de l'Ecole normale supérieure (2001-03), Membre titulaire de l'Académie nationale de médecine (depuis 2009), Membre du Conseil de l'ordre national du Mérite (depuis 2018).
Travaux : Recherche clinique en hypertension artérielle et endocrinologie rénale; biochimie et biologie moléculaire et génétique des maladies cardio-vasculaires.
Décoration(s) : Commandeur de la Légion d’honneur, Grand officier de l'ordre national du Mérite.
Distinction(s) : Grand prix Claude Bernard et Grand prix scientifique de la Ville de Paris, Grand prix Inserm (2006).

haut


Philippe Kourilsky

Biologiste issu de l'Ecole Polytechnique, Docteur ès-Sciences, il a effectué une grande partie de sa carrière au CNRS, où il a été Directeur de recherche (classe exceptionnelle). Il rejoint l'Institut Pasteur en 1972 et y dirige à partir de 1978 une unité de recherche de génie génétique financée par l’INSERM. En 1981, il co-fonde la société Transgène, l’une des premières entreprises de biotechnologies en France.

Philippe Kourilsky a exercé de nombreuses responsabilités touchant à l'administration de la recherche et aux applications de la génétique et de l'immunologie dans le secteur public, notamment au Ministère de la Recherche et dans le secteur privé en tant que Directeur des Recherches de Pasteur-Mérieux-Connaught de 1992 à 1995.

En 1998, il est nommé Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d’immunologie moléculaire.

Il occupe le poste de Directeur général de l’Institut Pasteur et préside le conseil des directeurs du réseau international des Instituts Pasteur de 2000 à 2005. Il est depuis Directeur Général honoraire.

Philippe Kourilsky a présidé le Réseau d’Immunologie à Singapour depuis sa création en 2006 jusqu’en 2013. Il a publié près de 400 articles dans des revues scientifiques internationales. Il a contribué au débat public sur les problèmes posés par les recherches dans les sciences de la vie, par de nombreux articles et interventions. Il a rédigé deux rapports pour le gouvernement, l’un sur le Principe de Précaution (1999) remis au Premier Ministre, l’autre sur la problématique des maladies infectieuses dans les pays en développement (2006). Il est l’auteur de plusieurs livres pour le grand public dont « Les Artisans de l'Hérédité », « La Science en Partage », « Du bon usage du Principe de Précaution », « Le temps de l’altruisme » et « Le manifeste de l’altruisme » aux Editions Odile Jacob.

Il est Rédacteur en Chef de la revue électronique FACTS Reports, lancée en 2007 avec le soutien de l’Institut Veolia Environnement.

Il fonde l'association RESOLIS en 2010.

Il est membre de l'Institut (Académie des Sciences), de l'Academia Europea et de l’EMBO. Il a reçu plusieurs prix : Prix international d'Immunopathologie (1986), Prix Lacassagne du Collège de France (1990), Prix International de la recherche en sciences médicales (2000). Il est Docteur Honoris Causa de l'Université de La Sapienza (Rome) (2001), de L’Université du Québec (2005) et de l’Université de Londres (2013).

Philipe Kourilsky est Commandeur dans l’Ordre National du Mérite et Commandeur de la Légion d'Honneur.

haut


Isabelle Medou-Marère

N.C

haut


Sébastien Frutiaux

N.C

haut


Patrice Meyer-Bisch

Le philosophe Patrice Meyer-Bisch mène des recherches d’observation/action dans plusieurs pays en Europe, en Afrique de l’Ouest et au Maghreb. Son enseignement porte sur l’ensemble des droits de l’homme dans leurs rapports au politique et à l’économie, en particulier les droits culturels et les droits économiques. Jusqu’en 2016, il a été le coordinateur de l’Institut Interdisciplinaire d’Éthique et de Droits Humains (IIEDH) de l’Université de Fribourg en Suisse. Il est actuellement le président de l’Observatoire de la Diversité et des Droits Culturels (programme de l’IIEDH créé en 2004) et de la Chaire UNESCO des Droits Humains et de la Démocratie de la même université. Il est un des principaux rédacteurs de la Déclaration des droits culturels, dite « Déclaration de Fribourg » (2007), qui clarifie à partir des instruments existants le contenu des droits culturels au sein du système universel et indivisible des droits humains.

haut


Sylvie Rouxel

Sylvie Rouxel est docteure en sociologie des faits culturels et artistiques et maîtresse de conférences en sociologie au Cnam. Ses orientations de recherche s'articulent autour de deux ancrages forts que sont d'une part les interventions artistiques territorialisées et d'autre part l'analyse des articulations et hybridations entre action culturelle et action sociale.

Par ailleurs, Sylvie Rouxel est responsable du parcours « insertion par la culture » de la licence professionnelle « sciences humaines et sociales, intervention sociale, insertion et réinsertion sociale » qui forme tous les professionnels intéressés par la coordination de projets collectifs en insertion au Conservatoire Nationale des Arts et Métiers.

haut


Agnès Chamayou-Douglas

Juriste de formation, Agnès Chamayou-Douglas est également diplômée d’un mastère spécialisé en développement durable. Après deux missions de plaidoyer au sein d’Action Contre la Faim et du Forum Européen des Personnes Handicapées, elle a rejoint l'association RESOLIS en 2013. Elle est passionnée de savate boxe française qu’elle a pratiqué en compétition.

haut


Quitterie Calmettes

N.C

haut


Audrey Azoulay

N.C

haut

Emmanuel Négrier

Docteur en science politique, Emmanuel Négrier est directeur de recherche au CNRS-CEPEL (Centre d'études politiques de l'Europe latine) à Montpellier. Spécialisé sur les questions des festivals de musique, il a publié et co-dirigé de nombreux ouvrages sur les politiques culturelles.

haut


Pauline Richez

N.C

haut


Arthur Anane

N.C

haut


François Brégou

N.C

haut


Lotfi Ouanezar

N.C

haut