L'Ecole de Paris

Évaluer cet élément
(0 Votes)

L'École de Paris

La Vie musicale cosmopolite des années 1920-1940

 

Programme

Conférence musicale de Benoît Duteurtre

 

Présentation

{notschka_media}20130611_ecole_duteutre {/notschka_media}

Biographie

Amaury CoeytauxPhoto Amaury Coeytaux

Amaury Coeytaux est né le 22 novembre 1984. Il commence le piano à l’âge de quatre ans puis le violon à l’âge de huit ans. Sa progression très rapide lui a permis de rentrer cinq ans plus tard au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Sorti diplômé avec de nombreux prix, il continue ses études à la Manhattan School of Music. Il a étudié avec Micheline Lefebvre, Jean-Jacques Kantorow, Patinka Kopec et Pinchas Zukerman. En 2004,  il joue pour la première fois au Carnegie Hall le concerto de Brahms. Depuis lors,  il donne beaucoup de concerts et récitals en tant que soliste ou chambriste dans différents pays (France, Allemagne, Suisse, Italie, Autriche, Pays-Bas, Canada, États-Unis, Corée du Sud, Japon), dans de grandes salles telles que Gaveau, Olivier-Messiaen, Kennedy Center, Carnegie Hall, National Arts Center, avec des artistes de renommée internationale comme Pinchas Zukerman, Joseph Silverstein, Joseph Kalischtein, Michael Tree, Marielle Nordmann. Il est l’invité régulier des festivals de Santa Fé, des Arcs, de Deauville, de Cordes-sur-Ciel, de La Chaise-Dieu, de la Folle journée de Nantes et de la fondation Singer-Polignac. Interprète polyvalent, il défend autant la grande tradition classique que la musique actuelle. Il est un interlocuteur et interprète privilégié de compositeurs contemporains tels Krystof Maratka, Philippe Hersant, Octavio Vaszquez, Thierry Escaich, Kaija Saariaho, Valentin Silverstrov, Sofia Gubaidulina. Deux ans violon solo de l’orchestre d’Auvergne, il joue avec cet ensemble en tant que chef et soliste pour d’importants festivals dont la Folle journée de Nantes. Lauréat du concours Lipizer en Italie, Amaury Coeytaux y obtient le premier prix ainsi que cinq prix spéciaux. Il est également lauréat du concours Eisenberg-Fried en 2007, du concours international Julius Stulberg en 2004, du concours Rosalind et Joseph Stone en 2004, Waldo Mayo en 2004, Royaume de la musique en 1997 ainsi que le prix du musée Bonnat pour la meilleure prestation de musique de chambre à l’Académie Ravel en 2002, il impressionne par sa polyvalence et sa maturité. Amaury Coeytaux est depuis cette année à la demande de Myung-Whun Chung, violon solo de l’orchestre philharmonique de Radio France. Il joue un violon italien Guadagnini de 1773.

 

Photo Ismaël MargainIsmaël Margain

Ismaël Margain est né en 1992 à Sarlat (Dordogne), où il débute sa formation musicale (piano, flûte, saxophone, jazz, écriture...). Le pianiste et chef d’orchestre Vahan Mardirossian, auprès de qui il travaille depuis l’âge de huit ans, le présente à son maître Jacques Rouvier, qui aide Ismaël à préparer le concours d’entrée au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP). Reçu à l’unanimité, il poursuit cette collaboration et choisit d’entrer dans la classe de Nicholas Angelich. Il rejoint ensuite la classe de Roger Muraro.
Ismaël remporte son premier concours à l’âge de sept ans lors des Musicales de Caen. Après de nombreux autres prix, il est lauréat en 2011 du Concours international « Génération SPEDIDAM » à Aix-en-Provence ; son diplôme lui est remis par Aldo Ciccolini, président du jury, après son interprétation en finale du quatrième concerto pour piano de Beethoven, sous la baguette de George Pehlivanian. Celui-ci lui propose aussitôt de se produire à ses côtés dans le Concerto en sol de Ravel au Touquet International Music Masters 2012. Mais le grand public le découvre vraiment en décembre 2012 sur la scène de l’Opéra Comique à Paris, où il interprète le Concerto n° 23 de Mozart avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France en finale du Concours Long-Thibaud, et remporte le Prix du Public, ainsi que le 3e Grand Prix.
En 2011, l’Opéra de Limoges lui propose de composer un programme où il rend hommage à la fois à Liszt, pour le bicentenaire de sa naissance, et à l’un de ses compositeurs de prédilection : Franz Schubert. Ismaël est ensuite invité aux festivals de Deauville, « Tons voisins » d’Albi, Pablo Casals de Prades, Chopin à Paris, Piano aux Jacobins, au Ruhr Piano Festival en Allemagne, au festival
des solistes européens de Caracas. On a également pu l’entendre en récital au Palais de l’Athénée, à Genève.
Ismaël Margain est lauréat de la bourse du Festival du Clos Vougeot 2012 et il forme pour l’occasion un ensemble avec des solistes du Metropolitan Opera de New York.

Ismaël Margain vient d'enregistrer avec Guillaume Bellom trois œuvres pour piano à quatre mains de Franz Schubert pour le label Aparte (sortie : 23 avril 2013)

Ismaël Margain est en résidence à la Fondation Singer-Polignac.

 

 

Photo Guillaume BellomGuillaume Bellom

Né en 1992, Guillaume Bellom débute conjointement l’étude du piano et du violon à l’âge de six ans au Conservatoire à rayonnement régional (CRR) de Besançon. Il y obtient en2008 ses prix de piano, de violon et de musique de chambre. En 2009, il est admis à l’unanimité au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris dans la classe de piano de Nicholas Angelich et Romano Pallottini, et il suit également les enseignements de Franck Braley, Marie-François Bucquet, Dominique Merlet, Dany Rouet, Denis Pascal, Leon Fleisher ou encore Jean-Claude Pennetier. Il poursuit actuellement son cursus dans la classe d’Hortense Cartier-Bresson.
En 2011, il est reçu à l’unanimité au concours d’entrée en violon du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris de Paris dans la classe de Roland Daugareil, Suzanne Gessner et Christophe Poiget.
Guillaume Bellom est lauréat à l’unanimité du jury du Concours de piano des jeunes musiciens à Besançon en 2008, grâce auquel il a pu se produire dans le Concerto pour piano de Grieg avec l’Orchestre philharmonique de Besançon, puis l’année suivante dans le Premier Concerto de Brahms.
Son grand intérêt pour la musique de chambre l’amène à se produire au sein de diverses formations, notamment au Festival de Pâques et à l’Août musical de Deauville. Il joue également en sonate avec son frère, le violoncelliste Adrien Bellom, son partenaire de toujours, à la Banque de France, au Festival des Claviers de Bel-Air à Chambéry, ou encore au festival du « Printemps des Alizés » à Essaouira (Maroc). Il vient par ailleurs de créer le trio Danse encore du pianiste et compositeur Jean-Frédéric Neuburger, avec Amaury Coeytaux (violon) et Victor Julien-Laferrière (violoncelle) à la Chapelle du Méjan à Arles.

Guillaume Bellom vient d'enregistrer avec Ismaël Margain trois œuvres pour piano à quatre mains de Franz Schubert pour le label Aparte (sortie : 23 avril 2013)

Guillaume Bellom est en résidence à la Fondation Singer-Polignac

Interprètes

Amaury Coeytaux violon

Ismaël Margain et Guillaume Bellom piano

Oeuvres

Igor Stravinsky (1882 - 1971)
Chanson russe pour violon et piano (Amaury Coeytaux - Guillaume Bellom)


Alfredo Casella (1883 - 1947)
À la manière de Vincent d'Indy pour piano (Guillaume Bellom)


Heitor Villa Lobos (1887 - 1959)
Alma Brasileira, Choros n° 5 pour piano (Ismaël Margain)


        Moïse Simons (1889 - 1945) : Paris, Paris chanté par Pills et Tabet (document sonore)


Bohuslav Martinu (1890 - 1959)
Sonate n° 2 pour violon et piano (Amaury Coeytaux - Ismaël Margain)
Allegro moderato
Larghetto
Poco allegretto


Alexandre Tansman (1897 - 1986)
Sonatine transatlantique pour deux pianos (Ismaël Margain - Guillaume Bellom)
Fox-trot
Spiritual and blues
Charleston


        Cole Porter (1891 - 1964) : Tout le jour, toute la nuit, chanté par Damia (document sonore)
        Aaron Copland (1900 - 1990) : voix (document sonore)


Paul Bowles (1910 - 1999)
Night waltz pour deux pianos (Guillaume Bellom - Ismaël Margain)


        Kurt Weill (1900 - 1950) : La Marie Galante, chanté par Florelle (document sonore)


Igor Stravinsky
Tango pour violon et piano  (Amaury Coeytaux - Guillaume Bellom)


Aaron Copland
El Salon Mexico pour deux pianos (Ismaël Margain - Guillaume Bellom)

Dernière modification le jeudi, 10 juillet 2014 10:17