André Messager et son temps

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Benoît Duteurtre © FSP JFT

 

Ismaël Margain, Guillaume Bellom, Sarah Vaysset & Jean-michel Ankaoua

© FSP JFT

 

 

Programme

André Messager (1853 - 1929)

  • L'Amour masqué
    • "Couplets du charme"

par Yvonne Printemps

  • Trois valses

pour piano à quatre mains

  • La Basoche
    • "Quand tu connaîtras Colette"

par Miguel Villabella

  • Véronique
    • "Une grisette mignonne"
    • "'Duo de l'escarpolette"
    • "Adieu, je pars"

 

Claude Debussy (1853 - 1929)

  • Pelléas et Mélisande
    • "Mes longs cheveux descendent..."

chanté par Mary Garden

avec Claude Debussy au piano

 

André Messager

  • Monsieur Beaucaire
    • "Philomel"

par Maggy Teyte

  •  
  • L'Amour masqué
    • "J'ai deux amants"
  • Monsieur Beaucaire
    • "Vous demandez une rose", duo
  • Témoignage de Francis Poulenc
  • Passionnément
    • "Duetto du contrat"

par Koval et Louis Arnoult

  • Coup de roulis
    • "La Quarantaine", air
  • Coup de roulis
    • "Duo du roulis"
  • Les P'tites Michu
    • "N'est-ce pas que j'ai de la branche..."

 

Gabriel Fauré (1845 - 1924) et André Messager

  • Souvenirs de Bayreuth

pour piano à quatre mains

Biographie

Sarah Vaysset Soprano

Après un premier prix de chant lyrique au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, Sarah Vaysset poursuit ses études au Centre de formation lyrique de L’Opéra national de Paris. A partir de 1999, elle se produit sur les plus grandes scènes lyriques françaises : Opéras de Paris, Bordeaux, Avignon, Toulon, Metz, Chorégies d’Orange, festival des Soirées Lyriques de Sanxay etc… En ce qui concerne ses interprétations scéniques, citons, entre autres, les rôles de Pamina (La Flûte Enchantée), Mélisande (Pelléas et Mélisande, production du Musée d’Orsay en tournée en Turquie et en Syrie), Adina (L’Elixir d’amour), Norina (Don Pasquale), Despina (Cosi Fan Tutte), Zerlina (Don Giovanni), Oscar (Un Ballo in Maschera), Juliette (Roméo et Juliette de Gounod), Gabrielle (La Vie Parisienne), Euridyce (Orphée aux enfers), Marguerite (Faust). Outre ce répertoire opératique, Sarah Vaysset se produit aussi régulièrement en récital. Elle a par ailleurs fait ses débuts à La Scala de Milan, dans Carmen (Frasquita), sous la direction de Michel Plasson.

 

 

 

 

Jean-Michel Ankaoua baryton

Jean-Michel Ankaoua étudie le chant au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris et à l’Opéra Studio de l’Opéra national de Lyon. Il travaille le répertoire baroque avec Emmanuelle Haïm, le lied et la mélodie avec Ruben Lifschitz puis complète sa formation avec Robert Massard, Gérard Souzay et Thomas Hampson.

Il aborde les rôles du Comte des "Noces de Figaro", Guglielmo, Figaro du "Barbier de Séville", Danilo de "La Veuve Joyeuse", Mercutio de "Roméo et Juliette", Valentin de "Faust"… Mais il se consacre aussi au récital - Poulenc, Ravel, Strauss, Mahler…- et à l’oratorio avec des œuvres comme "Carmina Burana" de Carl Orff, le "Requiem" de Fauré, ainsi que la "Messe Cum Jubilo", le "Requiem" de Duruflé, la "Missa Solemnis" de Serge Lancen qu’il a tous trois enregistrés.

Jean-Michel Ankaoua a participé à la création d’Isabelle Aboulker Des enfants du Levant. Il a pris part à la création du spectacle de Benoît Duteurtre et Yves Coudray Un Messager a fait le printemps, mis en scène par Mireille Larroche à la Péniche Opéra.

On a pu notamment l’entendre en scène dans : Comédie sur le pont de Martinu (Hans), Le Barbier de Séville (Fiorello) à l’Opéra national de Lyon, Capriccio de Strauss (un serviteur) au Théâtre des Champs-Elysées, Albert Herring de Britten (le Pasteur) à l’Opéra de Rennes, Philémon et Baucis (Voyageur et Bacchus) opéra avec chanteurs-marionnettistes, avec les Musiciens du Louvre, dirigé Jérémie Rhorer et Gianni Schicchi de Puccini (Marco) dans une mise en scène de Laurent Pelly, tous deux à l’Amphithéâtre-Bastille de l’Opéra national de Paris, Arabella (Welko) au Théâtre du Châtelet, Orphée et Eurydice (Orphée) à l’Apostrophe-Scène Nationale, L'Elixir d'Amour (Belcore) et La Bohème (Marcello), Giulio Cesare (Curio) sous la direction de Marc Minkowski, enregistré au Konzerthaus de Vienne - Archiv Production (Deutsch Grammophon).

Ces dernières saisons, on a pu apprécier son talent dans La Traviata (Baron Douphol) et Les Caprices de Marianne de Henri Sauguet (Octave) dirigé par Joël Suhubiette à l’Opéra de Dijon et au Festival de Saint-Céré ; Soie de Yves Prin (Hervé Joncour), une création contemporaine au Théâtre du Rond-Point à Paris ; Spartacus (César, Crassus), péplum lyrique avec le Théâtre de la Licorne de Lille et la Clef des Chants, au festival de Villeneuve lez Avignon et en tournée internationale, puis The Rake’s Progress de Stravinsky (le garde) et Cendrillon de Massenet (le Surintendant des Plaisirs) mis en scène par Laurent Pelly à l’Opéra de Lille, et La Flûte enchantée (Papageno) dirigé par Joël Suhubiette, spectacle repris cet été au Festival de Saint Céré.

 

Guillaume Bellom piano

Né en 1992, Guillaume Bellom débute conjointement l'étude du piano et du violon à l'âge de six ans au Conservatoire à rayonnement régional de Besançon. Il y obtient en 2008 ses prix de piano, de violon et de musique de chambre. En 2009, il est admis à l’unanimité au Conservatoire national supérieur de musique de Paris dans la classe de Nicholas Angelich et Romano Pallottini et a également suivi les enseignements de Franck Braley, Marie-François Bucquet, Dominique Merlet, Dany Rouet, Georges Pludermacher.

En février dernier, il a été reçu à l’unanimité au concours d’entrée en violon du conservatoire de Paris, après avoir travaillé deux ans avec Christophe Poiget au Conservatoire à rayonnement régional de Boulogne-Billancourt. Il a aussi étudié avec Régis Pasquier et Olivier Charlier. Il est actuellement dans la classe de musique de chambre de Philippe Bernold et Emmanuelle Bertrand.

En 2011, il est invité en tant que pianiste et violoniste au Festival de Pâques et à l’Août musical de Deauville ainsi qu’au festival de Bel-Air.

 

Ismaël Margain piano

Ismaël Margain est né en 1992 à Sarlat où il débute à quatre ans sa formation musicale. Multi-instrumentiste (piano, flûte et saxophone) et passionné de toutes les musiques (improvisées ou non), il obtient ses prix de piano et de musique de chambre au conservatoire de Limoges.

Le pianiste et chef d'orchestre Vahan Mardirossian, avec lequel il travaille depuis l’âge de huit ans, le présente à son maître Jacques Rouvier qui aide Ismaël à préparer le concours d'entrée au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Reçu à l'unanimité, il choisit d'entrer dans la classe de Nicolas Angelich, dont les prestations en concert l’éblouissent. Il poursuit assidument sous forme de stages sa formation avec Jacques Rouvier.

Déjà primé à la flûte et au saxophone, ses premiers succès en piano sont très précoces. A sept ans, il obtient le 1er prix au concours "Les Musicales de Caen", au VIème concours international d'Arcachon et au XVIIIème concours international Maryse Cheilan. En 2011, il est lauréat du concours international "Génération SPEDIDAM" à Aix-en-Provence. Son diplôme lui est remis par le président du jury, Aldo Ciccolini, après son interprétation en finale du 4ème concerto de Beethoven.

Ismaël se produit régulièrement à Paris et en province en soliste et en musique de chambre. En 2011, il donne à l'opéra de Limoges un récital Schubert/Liszt, après avoir tenu la place de premier piano dans la cantate Les chants de prison de Dallapiccola. Il participe ensuite au festival de Pâques puis à l'Août musical de Deauville où il est à nouveau invité en 2012, de même au festival Pablo Casals de Prades, au festival « Tons voisins » d'Albi et au festival du Haut Limousin. Il aura auparavant joué à trois reprises le concerto en sol de Ravel au Touquet International Music Masters 2012, sous la baguette de George Pehlivanian.

Interprètes

  • Sarah Vaysset soprano
  • Jean-Michel Ankaoua baryton
  • Guillaume Bellom et Ismaël Margain piano

Oeuvres

Extraits de :

Véronique

Les p'tites michu

Monsieur Beaucaire

L'amour masqué

Coups de roulis

Souvenirs de Bayreuth...

Documents sonores :

d'André Messager, Gabriel Fauré, Claude Debussy
avec les voix de Mary Garden, Yvonne Printemps, Bétove...

Dernière modification le jeudi, 10 juillet 2014 10:18