La musique contemporaine - partie 1

Évaluer cet élément
(3 Votes)

Programme

Olivier Messiaen (1908-1992)

Turangalila-Symphonie : finale (extrait) Orchestre Philharmonique de Berlin, Simon Rattle - document vidéo

Pierre Boulez (1925-)

Sonatine pour flûte et piano (extrait) rapide, très modéré

  • Ye-Eun Park, Philippe Hattat

Pierre Henry (1927-)

Variations pour une porte et un soupir

« Étirement » – document audio

Karlheinz Stockhausen (1928-2007)

Kontakte (extrait) – document vidéo, Eric Derr, Kyle Bair.

Dimitri Chostakovitch (1906-1975)

Prélude et fugue pour piano opus 87 n° 4 en mi mineur - Philippe Hattat

Pierre Boulez et Antoine Goléa (1906-1980)

Tribune des jeunes compositeurs, janvier 1948 – document audio.

Pierre Boulez

Le Marteau sans maître : « Après l’Artisanat furieux »

Ensemble intercontemporain, Pierre Boulez, Document audio

Iannis Xenakis (1922-2001)

Metastasis – document vidéo

Olivier Messiaen

Catalogue d'oiseaux : pour piano « L'alouette Calandrelle »

  • Philippe Hattat

Benjamin Britten (1913-1976)

Sonate pour violoncelle et piano « Dialogo »

  • Victor Julien Laferrière, Aline Piboule

Luciano Berio (1925-2003)

Sequenza III pour soprano

(1965, Cathy Barberian)

  • Angèle Chemin

Karlheinz Stockhausen (1928-2007)

Reportage, 1971 - document video.

Karlheinz Stockhausen

Stimmung (extrait) – Ensemble Singcircle, Gregory Rose.

Olivier Messiaen

Improvisation à l’orgue de la Trinité : « Puer natus est » - document vidéo

 

Karlheinz Stockhausen

Klavierstück IX – Aline Piboule

Francis Poulenc (1899-1963)

Sonate pour flûte et piano (premier mouvement)

Allegro malinconico

  • Ye-Eun Park, Aline Piboule

 

 Deuxième partie jeudi 11 juin à 20h

 

Interprètes

 MG 4038X600

Angèle Chemin, Aline Piboule, Ye-Eun Park, Benoït Duteurtre, Philippe Hattat & Victor Julien-Laferrière © FSP FV

Angèle Chemin soprano

Ye-Eun Park flûte

Victor Julien-Laferrière violoncelle

Philippe Hattat, Aline Piboule piano

Biographies

Angele Cheminx600Angèle Chemin Soprano

Angèle Chemin grandit dans une famille d'artistes et commence à jouer au théâtre sous la direction de son père Philippe Chemin à l'âge de cinq ans. Après des études de flûte avec Pierre Roullier (Prix de perfectionnement au CRD de Gennevilliers), elle se forme comme artiste lyrique auprès d'Elsa Maurus, Robert Expert et Sonia Morgavi (DEM 2014 au CRD de Bobigny) et se perfectionne auprès de Malcolm Walker et Ruby Philogene. En parallèle, elle participe à des masterclasses avec des artistes tels que Salomé Haller, Erika Guiomar, Nicolas Krüger, David Stern, Serge Cyferstein, Geoffroy Jourdain...

Angèle Chemin chante avec des formations telles que les Folies du Temps, Le Cortège d'Orphée, l'OFF, les Voix animées, Tm+, l'Ensemble Le Balcon, Puce Moment, le Namascae Lemanic Modern Ensemble, les quatuors Diotima, Xasax, Makrokosmos... et sous la direction de William Blank, Javier Gonzalez, Olivier Holt, Geoffroy Jourdain, Maxime Pascal, Robert H.P Platz, Aziz Sadicovitch, Elena Schwarz,... Depuis 2013, elle est chanteuse membre de l'Ensemble Chrysalide avec lequel elle donne le Pierrot Lunaire d'Arnold Schoenberg en récital à la Scène Nationale de Niort en mai 2014 et en 2015 I am sitting in a room, performance d'Alvin Lucier.

Depuis 2014, Angèle Chemin est co-directrice artistique et chanteuse de l'Ensemble Alcina, chanteuse membre de l ́Ensemble Maja spécialisé dans la musique de chambre avec voix, et en duo avec la harpiste Chloé Ducray.

Passionnée par la musique contemporaine, elle est en résidence en 2012 et 2013 à l’Abbaye de Royaumont dans le cadre de la Session Voix Nouvelles et créée depuis 2010 une vingtaine d'oeuvres (Mathieu Bonilla, Tomas Bordalejo, Sébastien Roux, Eunho Chang, Michel Coury, Yassen Vodénitcharov...). Elle enregistre Sanjo IV pour soprano solo de Eunho Chang à Varsovie en novembre 2014 et crée en décembre 2014 Dans les Branchages de Mathieu Bonilla et Théâtre Acoustique I : Lieux Perdus de Pedro Garcia Velasquez et Benjamin Lazare avec l'Ensemble le Balcon (commande du Balcon pour la Fondation Singer-Polignac dans le cadre du binaural Project-concert au casque).

Elle donnera prochainement un concert monographique des œuvres de Stefano Gervasoni avec l'Ensemble Réponses XX-XXI, chantera le rôle de la Femme de peine dans l'opéra La Métamorphose de Michaël Levinas avec l'Ensemble Le Balcon, et créera le rôle de Claudia dans l'opéra Bureau 470 de Tomas Bordalejo.

[haut]


Ye EunYe-Eun PARK flûte traversière

Ye-Eun Park commence la flûte à l'âge de 9 ans à Séoul. A l'âge de 11 ans, elle est sélectionnée par l'association Kumho Asiana et donne son premier récital en Corée. A l'âge de 13 ans, sur les conseils de son professeur, elle décide de poursuivre ses études musicales en France. 

En 2006, elle entre au Conservatoire à rayonnement régional de Paris où elle obtient son Diplôme d'étude musicales supérieures (DEMS) avec mention très bien à l'unanimité en flûte dans la classe de Claude Lefebvre et son DEMS avec mention très bien à l'unanimité en piccolo dans la classe de Nathalie Rozat.

En 2010, elle entre au Conservatoire national supérieur de musique de Paris où elle est actuellement en deuxième année de Master dans la classe de Philippe Bernold. 

En 2012, elle est invitée par le Aldeburgh World Orchestra pour jouer dans des salles prestigieuses telles que le Concertgebouw à Amsterdam ou le Royal Albert Hall à Londres (BBC Proms) sous la direction de Sir Mark Elder.

Sa carrière de musicienne d'orchestre l'amène à participer à nombreux concerts avec KonzerthausOrchester Berlin, l'orchestre philharmonique de Radio France, l'orchestre Colonne, L'ensemble intercontemporain etc...

[haut]


Victor Julien LaferriereVictor Julien-Laferrière violoncelle

Né à Paris en 1990, Victor Julien-Laferrière débute le violoncelle avec René Benedetti, puis étudie au Conservatoire national supérieur de musique de Paris (2004-2008) avec Roland Pidoux, avant de devenir en 2009 l'élève d'Heinrich Schiff à l'université de Vienne. Parallèlement, il prend part de 2005 à 2011 à l'International Music Academy Switzerland de Seiji Ozawa. Victor Julien-Laferrière remporte le 1er prix ainsi que les deux prix spéciaux au concours international du Printemps de Prague 2012 en jouant le concerto de Dvořák en finale. De ces prix découlent des concerts avec l'orchestre philharmonique de Radio France au festival du Printemps de Prague (concerto de Saint-Saëns), au festival Olympus de St Pétersbourg avec le State Hermitage Orchestra (concerto de Schumann), au Central European Music Festivalavec le SlovakRadio Symphony Orchestra (Concerto de Chostakovitch n°1) ainsi qu'avec divers orchestres tchèques dans les concertos de Dvořák et (Czech Chamber Orchestra Pardubice, Pilsen Radio Philharmonic Orchestra, South Bohemian Chamber Philharmonic Orchestra). Il est par ailleurs l'invité de l'auditorium du Louvre et la Cité de la musique à Paris, des Sommets musicaux de Gstaad, de l'opéra de Dijon, des festivals de Kuhmo (Finlande), Berne, Besançon, Pâques et Août musical de Deauville, de l'orangerie de Sceau, des Serres d’Auteuil, de l'Epau, de l'Autunno Musicale di Caserta, EuroArt à Prague, Ticino Musica à Lugano, notamment. Il joue aux côtés d'Augustin Dumay, Renaud Capuçon, David Grimal, Christian Ivaldi, Alain Planès, parmi d'autres, et prend part à de nombreuses émissions pour France Musique, Mezzo TV, Radio Classique, la BBC à Londres, la radio tchèque.

Il a fondé en compagnie d'Adam Laloum et de Mi-Sa Yang le trio avec piano Les Esprits, qui est apparu entre autres à la Folle Journée de Nantes et aux festivals de Deauville et Menton, au Théâtre des Champs-Elysées, ainsi que dans le triple Concerto de Beethoven salle Gaveau et aux Invalides à Paris (avec l’orchestre de la Garde Républicaine).

Victor Julien-Laferrière est soutenu par le Fonds Instrumental Français, est lauréat de la fondation Groupe Banque Populaire, et s'est vu décerner le prix de la fondation Safran pour la Musique 2013. Il a fait partie des nominés aux Victoires de la musique classique 2013 dans la catégorie “Révélation soliste instrumental”.

Prochainement, il apparaîtra aux festivals de Besançon, à la Folle Nuit à Marseille, à Arras, Compiègne, Nantes, aux festivals de Pâques d’Aix en Provence et Deauville, au théâtre de Bienne en Suisse, à l’auditorium du Louvre, à l’opéra de Dijon, et à la Maison de la Radio à Paris.

Il est en résidence à la Fondation Singer-Polignac depuis 2012.

[haut]


Philippe HattatPhilippe Hattat piano

 

Né en 1993, Philippe Hattat étudie le piano au Conservatoire de Levallois-Perret puis l’accompagnement au piano au conservatoire à rayonnement régional de Paris, avant d’entrer dans ces deux disciplines en 2011 au conservatoire national supérieur de musique de Paris, respectivement dans les classes de Jean-François Heisser et de Jean-Frédéric Neuburger.

Ses expériences musicales sont multiples : concerts en solo, en musique de chambre et avec orchestre ; divers festivals d’été (Le Brulhois musical, les Estivales en Puisaye-Forterre, etc.) ; spectacles mêlant lecture et musique ; expérience radiophonique (Radio-France). Il a également remporté plusieurs concours et académies (Concours Claude Bonneton de Sète, Académie Maurice Ravel de Saint-Jean-de-Luz, etc.).

Il se veut également un ardent défenseur de la musique contemporaine.

En parallèle, il étudie le violoncelle, le clavecin, l’orgue et la composition.

Philippe Hattat est aussi passionné de linguistique.

[haut]

 


Aline Piboulex600Aline Piboule piano

Aline Piboule est lauréate du 11e Concours International de piano d’Orléans (2014), où elle remporte cinq prix, dont celui de la SACEM pour la création de l’œuvre Lichen de Jérôme Combier.

Remarquée pour ses qualités artistiques alliant une puissante énergie à une extrême sensibilité, Aline Piboule se produit en France et à l’étranger. Elle a notamment été invitée par l’Opéra comique de Paris, le festival de Verbier, le festival d’Aix en Provence, le Piano(s) Lille Festival, l’Arsenal de Metz, les Pianissimes ou encore le Festival de Fontdouce.

En musique de chambre, elle joue avec Jocelyn Aubrun et Vincent Le Texier notamment au Grand Palais (Paris), au festival d’Aldeburgh (Angleterre), au festival de Pontlevoy, à la Salle Molière et l’Opéra national de Lyon. Elle enregistre son premier disque en 2010 avec Jocelyn Aubrun, flûtiste soliste de l’orchestre national de Lyon sous le label Lyrinx, largement salué par la critique, notamment par le magazine Classica qui le récompense par 4 étoiles.

Aline Piboule collabore avec de nombreux compositeurs tels qu’Henri Dutilleux, Rodion Shchedrin, Hugues Dufourt, ainsi que des ensembles tels que Court-circuit, 2E2M et l’Itinéraire.

Elle vient d’enregistrer avec Jocelyn Aubrun un disque sur l’année 1943 (sortie prévue au printemps 2015) pour le label Artalinna. Son premier disque en tant que soliste paraîtra en 2016.

Aline Piboule a effectué ses études au Conservatoire national supérieur de musique de Lyon (1er prix 1ère nommée, mention très bien à l’unanimité), au Conservatoire national supérieur de musique de Paris (cycle de perfectionnement) et suit l’enseignement de Jean Saulnier à l’Université de Montréal. Elle est lauréate du concours international “Città di Padova” (Italie) et du programme Déclic pour la promotion de jeunes artistes français à l’étranger de Cultures-France. Elle a reçu le soutien du Mécénat Société Générale, de l’ADAMI, de la fondation Meyer et du Centre d’Arts d’Orford (Canada) pour le développement de sa carrière.

[haut]


Dernière modification le samedi, 06 juin 2015 13:11