_MG_5566x600

 

_MG_5583x600

 

 

Partenariats


CNRSfrGahomlogologo_icg_eng_-_copielogo-EHESSmairie_de_paris_logo

 

Programme

Jeudi 23 juin à la Fondation Singer-Polignac

43 av. Georges Mandel 75116 Paris

 

Ouverture du colloque par Michel Zink

Introduction par Marie Bouhaïk-Gironès, Chargée de recherches, Université d'Amsterdam

 

Matinée

La performance du prédicateur (1ère session)

Présidence : Michel Zink

 

 

  • Discussions

 

Après-midi

La performance du prédicateur (2ème session)

Présidence : Nicole Bériou

  • Interprétation et mise en scène d'une cour : le rôle de la prédication mendiante au XVè siècle par Laura Gaffuri, Université de Turin [vidéo]
  • « Toto corpore histrionicos gestus imitatur». Corps du prédicateur et risus paschalis par Yann Dahhaoui, Université de Genève [vidéo]
  • Prédication, poésie et musique : la dimension sonore dans l'oeuvre de Philippe le Chancelier par Anne-Zoé Rillon, CESCM-Poitiers [vidéo]

 

  • La représentation théâtrale et le prêche chez les premiers protestants dans le sud des Pays-Bas (1520-1560 par Katell Lavéant, Université d'Utrecht [vidéo]
  • Gerson et la parole publique, théâtre et prédication au début du XVè siècle par Estelle Doudet, Université de Lille III [vidéo]
  • Discussions

 

Vendredi 24 juin à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales

Le France, 190-198 avenue de France 75013 Paris- Salle du Conseil

 

Matinée

Sermon, exempla et moralité (3ème session)

Présidence : Dominique Iogna-Prat

 

  • Les signes de la performance : une étude du dit des quinze signes dans le manuscrit Tours, BM 927 par Véronique Dominguez, Université de Nantes
  • Chacun prêche pour sa paroisse : sermons de la joie et de la dissidence (XVè-XVIè siècles) par Jelle Koopmans, Université d'Amsterdam / Académie royale

 

  • La prédication dans un fauteuil ? Sermon et moralité : le cas des enfants ingrats par Alan Hindley, Université de Hull
  • Discussions

 

 

Après-midi

La figure du prédicateur dans le théâtre (4ème session)

Présidence : Elisabeth Lalou

  • Le sermon dans le théâtre français (XVè-XVIè siècles) par Jean-Pierre Bordier, Université de Paris Ouest-Nanterre
  • L'image du prédicateur et la création du spectateur théâtral (1470-1577) par Laura Weigert, Université de Rutgers

 

  • Le prédicateur-personnage et auctoritas dans les manuscrits enluminés des mystères dramatiques français, XIVè-XVIè siècles par Corneliu Dragomirescu, Centre de recherches historiques – GAHOM
  • D'une leçon en Sorbonne à la prédication populaire : le Mistère de l'Institution de l'Ordre des Frères Prescheurs (1504-1512) par Simone de Reyff, Université de Fribourg
  • Discussions

Conclusion par Marie-Anne Polo de Beaulieu

 

Exposition de posters

  • Valentina Berardini, Université de Bologne : « Preaching and theatre : performance indicators in medieval sermons »
  • Andrea Livini, EHESS : « Liturgie de l'inversion dans les Laudes Cornomanniae et la Fête de Fous »

Présentation : (texte & vidéo)


Ouverture du colloque par Michel Zink

Introduction par Marie Bouhaïk-Gironès, Chargée de recherches, Université d'Amsterdam

 

{notschka_media}20110623-Intro{/notschka_media}

 


Les sermons du dominicain Jean Clérée (1450-1507) : un jalon parmi d'autres entre les jeux de mystère et la comédie de mœurs par Hervé Martin, Université de Rennes II

 

{notschka_media}20110623-Herve-martin{/notschka_media}

 


 

Praedicator sive histrio : le spectacle de la prédication par Charles Mazouer, Université de Bordeaux

 

{notschka_media}20110623-Charles_Mazouer{/notschka_media}

 

 

 


 

 

Traces de mises en scène spectaculaire de la parole du prédicateur dans deux sermons d'études de Châteauroux aux parisiens par Alexis Charansonnet, Université de Lyon II

 

{notschka_media}20110623-Alexis-Charansonnet{/notschka_media}

 



Interprétation et mise en scène d'une cour : le rôle de la prédication mendiante au XVè siècle par Laura Gaffuri, Université de Turin

 

{notschka_media}20110623-Laura-Gaffuri{/notschka_media}

[haut]

 


 

 

« Toto corpore histrionicos gestus imitatur». Corps du prédicateur et risus paschalis par Yann Dahhaoui, Université de Genève

 

{notschka_media}20110623-Yann_Dahhaoui{/notschka_media}

 

 

 


Prédication, poésie et musique : la dimension sonore dans l'oeuvre de Philippe le Chancelier par Anne-Zoé Rillon, CESCM-Poitiers

 

{notschka_media}20110623-Anne-Zoé_Rillon{/notschka_media}

[haut]

 

La représentation théâtrale et le prêche chez les premiers protestants dans le sud des Pays-Bas (1520-1560 par Katell Lavéant, Université d'Utrecht

 

{notschka_media}20110623-Katel-Lavéant{/notschka_media}

 

[haut]

 


 

 

Gerson et la parole publique, théâtre et prédication au début du XVè siècle par Estelle Doudet, Université de Lille III

 

{notschka_media}20110623-Estelle-Doudet{/notschka_media}

 

 

[haut]

 


Chacun prêche pour sa paroisse : sermons de la joie et de la dissidence (XVè-XVIè siècles) par Jelle Koopmans, Université d'Amsterdam / Académie royalem

BIOGRAPHIE

Jelle_Koopmansx300Jelle Koopmans

Travaille depuis 1989 à l’Université d’Amsterdam, au département de français et à l’Institut de Culture et d’Histoire. Sa thèse de docotorat (Université de Leyde, 1987) portait sur les sermons joyeux français des XVe et XVIe siècles. Depuis, il a publié un certain nombre d’éditions importantes de textes dramatiques et narratifs ainsi que des monographies (mentionnons : Le théâtre des exclus au Moyen Âge, Paris, Imago, 1997). Il vient de publier les 53 farces du Recueil de Florence, retrouvé dans une collection privée (Les farces du Recueil de Florence, Orléans, Paradigme, 2011). Actuellement, il dirige le projet « Loi et théâtre, 1300-1600 », financé par la NWO. En ce moment, il travaille à une nouvelle éditions des sotties françaises (en collaboration avec Marie Bouhaïk-Gironès et Katell Lavéant) et il met la dernière main à une Histoire de la farce. Il est membre de l’Académie Royale des Arts et des Sciences (KNAW) et president du Conseil pour les Sciences de l Hommes (RGW) aux Pays-Bas.

 

[haut]

 


 

 La prédication dans un fauteuil ? Sermon et moralité : le cas des enfants ingrats par Alan Hindley, Université de Hullo

BIOGRAPHIE

hindleyx600Alan Hindley

Alan Hindley est professeur émérite à l’Université de Hull (G.-B.). Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le théâtre français du Moyen Age, dont une édition du Jeu du Prince des Sotz de Pierre Gringore (Paris, Champion, 2000). Il est l’un des compilateurs de l’Old French-English Dictionary publié par Cambridge University Press, 2000. Il prépare des éditions critiques pour le Recueil général des moralités françaises qu’il dirige avec Estelle Doudet et Jonathan Beck.

 

 

[haut]

 


 

Présidence:

BIOGRAPHIE

 

laloux600Elisabeth Lalou

Professeur d’histoire médiévale à l’université de Rouen, archiviste paléographe, directrice du GRHIS, anciennement directrice adjointe de l’IRHT, travaille sur « La royauté française de Louis IX à Philippe de Valois : les tablettes de cire, les comptes, l’Hôtel », titre de son HDR. Elle a publié l’Itinéraire de Philippe IV le Bel (1285-1314), Paris, 2007 (Mémoires de l’Académie des inscriptions et belles lettres, 37), Les comptes sur tablettes de cire de Jean Sarrazin, chambellan de saint Louis. Turnhout, Brepols, 2003. (MPMA). Elle a aussi mis en ligne en 2010 sur le site TELMA les Regestes de 6000 actes de Philippe IV le Bel, 150 Enquêtes administratives des derniers Capétiens, ainsi que les Ordonnances de l’hôtel des rois de France (1285-1322).

Sa thèse d’Ecole des chartes portait sur le mystère de saint Crépin et saint Crépinien et elle a continué à publier sur le théâtre médiéval : ses derniers articles sur le sujet sont « Fragments d’un mystère de saint Blaise, étude et édition critique », dans Mainte belle œuvre faicte. Etudes sur le théâtre médiéval offertes à Graham A. Runnalls, éd. Denis Hüe, Mario Longtin, Lynette Muir, 2005, p. 289-310. (Medievalia, n° 54). « Traduire le Moyen français », Histoire et pratique de la traduction, éd. P. Pasteur en collaboration avec Sylvie Crogiez, Cahiers du Grhis/Changer d’époque, PURH, 2010 et « Le dogme Petit de Julleville » dans Colloque Les Pères du théâtre médiéval, Examen critique de la constitution d’un savoir académique, Amsterdam, mars 2007. éd. Marie Bouhaïk-Girones, Véronique Dominguez, Jelle Koopmans, PUR, Rennes, 2010, p. 101-120.

[haut]

 


Le sermon dans le théâtre français (XVè-XVIè siècles) par Jean-Pierre Bordier, Université de Paris Ouest-Nanterre

BIOGRAPHIE

Jean-Pierre Bordier

Professeur de littérature française du Moyen Âge à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense, Jean-Pierre Bordier a consacré la plus grande part de ses travaux au théâtre médiéval latin et français, du drame liturgique aux mystères et aux moralités des XVe-XVIe siècles. Il a fait paraître récemment un les actes d’un colloque tenu à Nanterre, Ancienne Loi, Nouvelle Loi, aux Presses de l’université Paris Ouest (2010) et un article consacré au bilinguisme français-latin dans le théâtre médiéval (« Deux théâtres, deux bilinguismes », dans Approches du bilinguisme latin-français au Moyen Âge: linguistique, codicologie, esthétique, s.d. Stéphanie Le Briz-Orgeur et Géraldine Veysseyre, Turnhout, Brepols, 2010).

[haut]

 


BIOGRAPHIE

Marie-anne-Polo-de_BeaulieuMarie-Anne Polo de Beaulieu

Directrice de recherches au CNRS.

Ancienne élève de l’Ecole normale Supérieure et agrégée d’histoire, M. A. Polo de Beaulieu s’est attachée dès sa maîtrise à l’étude de la littérature exemplaire. Après une thèse de 3e cycle (Edition et étude d’un recueil d’exempla du XIVe siècle : la Scala coeli de Jean Gobi le Jeune) menée sous la direction de Jacques Le Goff, (soutenue en 1984 à l’EHESS, Paris), elle entre au CNRS et intègre le Centre de Recherches Historiques la même année. Au sein du GAHOM, elle conduit des recherches sur la littérature didactique médiévale et sur la mémoire des défunts.

En 2001, elle soutient une habilitation à diriger des recherches, sous la direction de Claude Gauvard et Jean-Claude Schmitt, intitulée Prédication, normes, pratiques sociales et religieuses, avec une étude inédite sur Le lundi des Trépassés dans l’Occident médiéval. Innovation liturgique, arguments théologiques et sources narratives (XIe-XVe s.), à l’Université de Paris I-Panthéon Sorbonne.

Membre du CoCNRS (section 32).

Membre du comité de rédaction de la collection « Culture et Société », Brepols dirigée par Edina Bozoky ; co-directrice avec J. Berlioz et J.-Cl. Schmitt de la collection « Exempla Medii Aevi » dans le Corpus Christianorum Continuatio Mediaevalis, Brepols.

 

Membre (suppléante de Jean-Claude Schmitt) du conseil pédagogique du Mastère mention Histoire de l'EHESS.

Membre de l’Institut for Advanced Study de Princeton durant l’année 2005-2006.

Membre actif de la SHMESP (Société des Historiens Médiévistes de l’enseignement supérieur public), de l’IMS (International Medieval Society), de MSS (Medieval Sermon Studies) et des réseaux CARMEN (Co-operative for the Advancement of Research through a Medieval European Network), HERA (Humanities in European Research Area) et MENESTREL (MEdiévistes sur le NEt : Sources, Travaux et Références En Ligne).

Membre du Comité français des sciences historiques.

 

[haut]

Biographie

 

zinkMichel Zink

Universitaire, Professeur au Collège de France, Membre de l'Institut.

Agrégé de lettres classiques, Docteur ès lettres

Carrière: Assistant à la Sorbonne (1968-70), Assistant puis Maître-assistant à l'université Paris IV-Sorbonne (1972-76), Professeur de littérature française du Moyen Age aux universités Toulouse-le Mirail (1976-87) puis Paris IV-Sorbonne (1987-94), Professeur (chaire de littératures de la France médiévale) (depuis 1994) au Collège de France, Professeur invité dans de nombreuses universités étrangères (depuis 1974), Fondateur et Directeur de la collection Lettres gothiques (depuis 1989), Codirecteur de la collection des Classiques de poche (depuis 1998) aux éditions Livre de poche, Directeur de la collection Perspectives littéraires (1992) et Membre du conseil de surveillance (1999-2005) aux Presses universitaires de France (Puf), Membre de l'Institut (Académie des inscriptions et belles lettres) (depuis 2000), Membre de l'American Academy of Arts and Sciences (1997), Vice-président de l'association Sauvegarde des enseignements littéraires, de l'assemblée des professeurs du Collège de France (depuis 2006), Président du conseil d'administration de l'ENS (2004-06), Administrateur de la Société des amis de la Romania et de la Fondation Singer-Polignac (depuis 2005); Codirecteur de Romania, Membre de l'académie de Versailles et de nombreuses sociétés savantes.

OEuvres et travaux : nombreux articles et ouvrages dont : Pastourelle (1972), la Prédication en langue romane avant 1300 (1976), les Chansons de toile (1978), Roman rose et rose rouge (1979), le Roman d'Apollonius de Tyr (1982), la Subjectivité littéraire autour du siècle de Saint-Louis (1985), éditions des oeuvres complètes de Rutebeuf (1989-90), Littérature française du Moyen Age (1992), les Voix de la conscience (1992), Dictionnaire des lettres françaises : le Moyen Age (direction) et Histoire européenne du roman médiéval (en coll., 1992), Dictionnaire universel des littératures (codirection, 1994), le Moyen Age et ses chansons (1996), l'Art d'aimer au Moyen Age (en coll., 1997), le Tiers d'amour, un roman des troubadours (1998), Froissart et le temps (1998), le Jongleur de Notre Dame, contes chrétiens du Moyen Age (1999), Déodat ou la transparence, un roman du Graal, Dictionnaire du Moyen Age (codirection) et l'OEuvre et son ombre : que peut la littérature secondaire ? (direction) (2002), Poésie et conversion au Moyen Age (2003), Arsène Lupin et le mystère d'Arsonval (2004), le Moyen Age de Gaston Paris (direction, 2004), le Moyen Age à la lettre (2004), Nature et poésie au Moyen Age (2006), Un Portefeuille toulousain (2007), Seuls les enfants savent lire (2009).

Chevalier de la Légion d'honneur, Commandeur des Palmes académiques.

Prix de l'Association internationale des études françaises (1987), Doctor honoris causa de l'université de Sheffield (Grande-Bretagne) (2004)

[haut]

 


Mx600Marie Bouhaïk-Gironès

Chargée de recherche pour l’Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique à l’Universiteit van Amsterdam, Marie Bouhaïk-Gironès enseigne actuellement à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2010/ue/500/. Elle travaille actuellement au sein du programme « Law and Drama : how Theatrical Practices are defined by, with, and against the Law in France & French-speaking regions (13th-16th centuries) » (programme dirigé par Jelle Koopmans). Elle a publié notamment Les clercs de le Basoche et le théâtre comique (Paris, 1420-1550) en 2007 chez Champion, et co-dirigé Le théâtre polémique français (1450-1550) paru aux Presses Universitaires de Rennes en 2008 et Les Pères du théâtre médiéval. Examen Critique d’un savoir académique, paru aux Presses Universitaires de Rennes en 2010. Son récent article « Comment faire l’histoire de l’acteur au Moyen Age ? », paru dans la revue Médiévales 59 (2010) a reçu le Barbara D. Palmer Award for Best New Essay in Early Drama Archives Research 2011 de la Medieval and Renaissance Drama Society.

 

[haut]

 

 


 

photox600Hervé Martin

Hervé Martin, né en 1940 à Lesneven dans le Finistère, ancien élève du lycée de Brest et du lycée Louis-le-Grand, agrégé d’histoire, docteur de troisième cycle et docteur d’Etat, s’est spécialisé dans l’étude des ordres mendiants et de la prédication entre le XIIIe et le début du XVIe siècle. Il a publié notamment Le Métier de prédicateur en France à la fin du Moyen Age, Paris, Cerf, 1988. Depuis 1980 environ, il s’est consacré à l’étude des Mentalités Médiévales (2 volumes, Paris, PUF, 1996 et 2001), à la succession des Ecoles Historiques (Paris, Seuil, 1983 et 1997, en collaboration avec Guy Bourdé), et à la Bretagne médiévale (Fastes et Malheurs de la Bretagne ducale, 1213-1532, en collaboration avec J.P. Leguay, Rennes, Ouest-France Université, 1983) et contemporaine (Le Finistère face à la modernité, 1850-1900, avec Louis Martin, Rennes, Apogée, 2004). Il a publié récemment Pérégrin d’Opole (1260-1330), Un prédicateur dominicain à l’apogée de la chrétienté médiévale, Rennes, PUR, 2008, et, en collaboration avec Marc Russon, Vivre sous la tente au Moyen Age, Rennes, Ouest-France, coll. Historiens d’aujourd’hui, 2010. Dans ce dernier ouvrage, une bonne place est faite à la symbolique de la tente, à partir des commentaires de l’Exode et des sermons, en particulier ceux d’Antoine de Padoue, de Jean Clérée et d’un granciscain anonyme.

 

[haut]


 

Charles Mazouer

Professeur de littérature française à l’université Michel de Montaigne-Bordeaux 3. Dans son université, il est directeur du Centre de recherches sur l’Europe classique (XVIIe et XVIIIe siècles). Il est spécialiste de l’ancien théâtre français, du Moyen Âge à l’aube des Lumières. Il a édité un certain nombre de textes de théâtre des XVIe et XVIIe siècles. Il dirige actuellement une grande histoire du théâtre français en 12 volumes, en cours de publication chez Champion. Il dirige également la collection « Bibliothèque du Théâtre français » aux nouvelles éditions Classiques Garnier. Dernières publications : Le Théâtre français de la Renaissance, Paris, Honoré Champion, 2002 (Dictionnaires & Références, 7). Le Théâtre d’Arlequin. Comédies et comédiens italiens en France au XVII° siècle, Fasano, Schena editore – Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, 2002 (Biblioteca della ricerca. Cultura straniera, 112). Molière et ses comédies-ballets, 2° édition, Paris, Champion, 2006 (Lumière classique, 75). Le Théâtre français de l’Âge classique. 1 : Le premier XVIIe siècle, Paris, Champion, 2006 (Dictionnaires & Références, 16). Farces du Grand Siècle. De Tabarin à Molière. Farces et petites comédies du XVIIe siècle, nelle éd., Presses Universitaires de Bordeaux, 2008.

 

[haut]


BIOGRAPHIE

09x600Alexis Charansonnet

Ancien élève de l'Ecole normale supérieure rue d'Ulm; agrégé d'histoire ; docteur en histoire médiévale ; maître de conférences à l’Université Lumière Lyon 2

 

 

[haut]

 


 

Présidence:

BeriouNicole Bériou

Agrégée d’Histoire (1971) et docteur d’Etat ès Lettres et Sciences Humaines (1996), Membre de l’Institute for Advanced Study de Princeton (1993) puis membre senior de l’Institut universitaire de France (depuis 2001), Nicole Bériou a d’abord enseigné en Sorbonne comme assistante et maître de conférences (1973-1997), avant de devenir professeur d’histoire du Moyen Âge à l’Université Lumière Lyon 2 et membre de l’unité mixte de recherches Histoire et archéologie des mondes chrétiens et musulmans médiévaux (UMR 5648 du CNRS). Depuis 2009, elle est aussi titulaire d’une direction d’études à l’Ecole pratique des hautes études, sciences religieuses, où son enseignement porte sur Exégèse et prédication au Moyen Âge, et depuis janvier 2011, directrice de l’Institut de recherche et d’histoire des textes (UPR 841 du CNRS). Spécialiste d’histoire religieuse et culturelle et des pratiques de la communication, elle a développé au cours des quarante dernières années une activité de recherche portant sur l’édition critique des sermons médiévaux et sur leur exploitation historique. Sa thèse sur la prédication parisienne au XIIIe siècle a été honorée de l’attribution du Premier Prix Gobert (AIBL , 2000). Ses autres champs de recherche en histoire médiévale ont porté sur les pratiques de l’eucharistie , les ordres militaires en Europe, les ordres mendiants dans leur rapport à l’économie. Elle dirige depuis 2004, en collaboration avec Franco Morenzoni, la Bibliothèque d’histoire culturelle du Moyen Âge (Turnhout, Brepols), et depuis 2009, la Revue Mabillon.

[haut]

 

 


 

 

Yann_Dahhaouix300Yann Dahhaoui

Doctorant en histoire et latin médiéval. Sa thèse, codirigée par Claude Gauvard (Paris 1) et Jean-Yves Tilliette (Université de Genève), porte sur L’évêque des Innocents dans l’Occident médiéval (XIIe-XVe siècle). Ancien membre d’Emmanuel College (Cambridge) et de l’Institut suisse de Rome, visiting student de la Faculty of Music de l’Université de Cambridge, il consacre ses recherches aux fêtes liturgiques (en particulier à l’évêque des Innocents et à la Fête des fous), mais aussi aux différents modes de représentation des saints et aux conceptions cléricales des rapports paganisme-christianisme aux XIIe-XIIIe siècles.

Yann Dahhaoui is a PhD student in Medieval History and Latin. His dissertation, supervised by Claude Gauvard (Paris 1) and Jean-Yves Tilliette (University of Geneva), deals with The Boy Bishop in Medieval West (12th-15th c.). An Old Member of Emmanuel College (Cambridge) and of the Swiss Institute in Rome, and a former visiting student at the Faculty of Music of the University of Cambridge, he carries out research on liturgical feasts (in particular on the Boy Bishop and the Feast of Fools), on the different ways of impersonating saints and on the clerical conceptions of the relations between paganism and Christianity in the 12th-13th centuries.

  • «Enfant-évêque et fête des fous : un loisir ritualisé pour jeunes clercs ?», in Hans-Jörg Gilomen, Beatrice Schumacher et Laurent Tissot (dir.), Temps libre et loisirs du 14e au 20e siècle, Zürich 2005, p. 33-46 (Société suisse d’histoire économique et sociale, 20).
  • «Voyages d’un prélat festif. Un évêque des Innocents dans son évêché», Revue historique, 369 (2006), p. 677-694.
  • «Entre ludus et ludibrium. Attitudes de l’Église médiévale à l’égard de l’évêque des Innocents (XIIIe-XVe siècle)» in Gherardo Ortalli, Yann Dahhaoui (ed.), Tempus ludendi. Chiesa e ludicità nella società tardo-medioevale (sec. XII-XV) = sezione monografica di Ludica. Annali di storia e civiltà del gioco, n° 13-14 (2007-2008), p. 183-198.
  • «Le pape de Saint-Etienne. Fête des Saints-Innocents et imitation du cérémonial pontifical à Besançon», in Bernard Andenmatten, Catherine Chène, Martine Ostorero et Eva Pibiri (éd.), Mémoires de cours. Etudes offertes à Agostino Paravicini Bagliani, Lausanne 2008, p. 141-158 (Cahiers lausannois d’histoire médiévale, 48).
  • «Le culte de Guillaume de Neuchâtel», in Jean-Daniel Morerod, Yann Dahhaoui (éd.), Saint Guillaume, patron de la ville de Neuchâtel: nouveaux documents, nouvelles perspectives, Neuchâtel 2009 (Revue historique neuchâteloise, n° 146), p. 249-276.

 



katell_pro2x600Katell Lavéant

Katell Lavéant: « La représentation théâtrale et le prêche chez les premiers protestants dans le sud des Pays-Bas (1520-1560) ».

Interrogeant les rapports du théâtre à la Réforme dans les Pays-Bas méridionaux jusqu’au milieu du XVIe siècle, cette enquête vise à croiser les sources littéraires et historiques pour envisager la façon dont les premiers Protestants ont pu faire usage du théâtre dans ses formes écrites et/ou représentées en parallèle au prêche. Il s’agit d’abord de montrer dans quelles mesures certaines sources historiques peuvent nous permettre de mettre en lumière ce lien. A côté des divers modes de réunion et d’expression des partisans de la Réforme (conventicules, chanteries, etc.), le théâtre est-il un moyen supplémentaire ou complémentaire de propager ces idées, au même titre que le prêche, ou sous des modalités différentes? Peut-on aller jusqu’à dire que l’activité dramatique en vient à prendre le relai du prêche quand ce dernier devient étroitement surveillé et sévèrement réprimé par la Gouvernance catholique des Pays-Bas, en jouant sur la difficulté de censurer la performance théâtrale qui perdure jusqu’au milieu du XVIe siècle? Il faut ici croiser les sources historiques et littéraires pour tenter de répondre à cette question, et se pencher sur des pièces de la période, écrites ou représentées dans la région, pour voir comment elles mettent en scène des situations qui se rapprochent de celle du prêche. Peut on alors les analyser comme des moyens pour leurs auteurs, acteurs et spectateurs, via le masque de l’allégorie, de figurer le prêche pour les partisans de la Réforme, restreints dans leurs moyens de communication?

Katell Lavéant a soutenu sa thèse de doctorat Théâtre et culture dramatique d'expression française dans les villes des Pays-Bas méridionaux, XVe-XVIe siècles à l’université d’Amsterdam en 2007 (à paraître en 2011 aux éditions Paradigme, sous le titre Un théâtre des frontières (XVe-XVIe siècles)). Elle est à présent enseignante-chercheuse à l’université d’Utrecht et participe en tant que post-doctorante au projet de recherche Law and Drama: How Theatrical Practices are defined by, with, and against the Law in France & French-speaking regions (13th-16th centuries) dirigé par Jelle Koopmans à l’Université d’Amsterdam. Ses recherches portent sur la culture dramatique et le rôle culturel et social du théâtre dans les villes des anciens Pays-Bas méridionaux (actuel nord de la France) à la fin du Moyen Âge.

 

[haut]

 


 

Doudetx600Estelle Doudet

Normalienne (Ulm), agrégée de Lettres Modernes (1998), docteur en littérature française de l’université de Paris 4-Sorbonne (2002), post-doctorante à l’université d’Amtserdam (2003-2004).

Depuis 2004, elle est maître de conférences de langue et littérature française du Moyen Âge à l’université de Lille 3. Elle est membre de l’Institut de recherche Irhis, UMR 8529.

 

Ses principaux domaines de recherche sont les suivants :

  • Le théâtre du jugement : pièces pédagogiques, morales et politiques (13e-16e siècles).
  • Historiographie, écriture de circonstance, textes allégoriques : la littérature politique et morale (13e- 15e siècles).
  • La cour de Bourgogne et sa production littéraire (15e-16e siècles)

Outre sa thèse portant sur le premier historiographe officiel de la cour de Bourgogne (Poétique de George Chastelain, Champion, 2005), elle a publié plusieurs ouvrages de vulgarisation, deux anthologies de littérature médiévale et une trentaine d’articles portant sur ses champs de recherche. Elle dirige également, en collaboration avec A. Hindley et J. Beck, la première édition du corpus des moralités dramatiques françaises (Garnier).

 

[haut]

 


 

Jelle_Koopmansx300Jelle Koopmans

Travaille depuis 1989 à l’Université d’Amsterdam, au département de français et à l’Institut de Culture et d’Histoire. Sa thèse de docotorat (Université de Leyde, 1987) portait sur les sermons joyeux français des XVe et XVIe siècles. Depuis, il a publié un certain nombre d’éditions importantes de textes dramatiques et narratifs ainsi que des monographies (mentionnons : Le théâtre des exclus au Moyen Âge, Paris, Imago, 1997). Il vient de publier les 53 farces du Recueil de Florence, retrouvé dans une collection privée (Les farces du Recueil de Florence, Orléans, Paradigme, 2011). Actuellement, il dirige le projet « Loi et théâtre, 1300-1600 », financé par la NWO. En ce moment, il travaille à une nouvelle éditions des sotties françaises (en collaboration avec Marie Bouhaïk-Gironès et Katell Lavéant) et il met la dernière main à une Histoire de la farce. Il est membre de l’Académie Royale des Arts et des Sciences (KNAW) et president du Conseil pour les Sciences de l Hommes (RGW) aux Pays-Bas.

 

[haut]

 


 

hindleyx600Alan Hindley

Alan Hindley est professeur émérite à l’Université de Hull (G.-B.). Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le théâtre français du Moyen Age, dont une édition du Jeu du Prince des Sotz de Pierre Gringore (Paris, Champion, 2000). Il est l’un des compilateurs de l’Old French-English Dictionary publié par Cambridge University Press, 2000. Il prépare des éditions critiques pour le Recueil général des moralités françaises qu’il dirige avec Estelle Doudet et Jonathan Beck.

 

 

[haut]

 


 

laloux600Elisabeth Lalou

Professeur d’histoire médiévale à l’université de Rouen, archiviste paléographe, directrice du GRHIS, anciennement directrice adjointe de l’IRHT, travaille sur « La royauté française de Louis IX à Philippe de Valois : les tablettes de cire, les comptes, l’Hôtel », titre de son HDR. Elle a publié l’Itinéraire de Philippe IV le Bel (1285-1314), Paris, 2007 (Mémoires de l’Académie des inscriptions et belles lettres, 37), Les comptes sur tablettes de cire de Jean Sarrazin, chambellan de saint Louis. Turnhout, Brepols, 2003. (MPMA). Elle a aussi mis en ligne en 2010 sur le site TELMA les Regestes de 6000 actes de Philippe IV le Bel, 150 Enquêtes administratives des derniers Capétiens, ainsi que les Ordonnances de l’hôtel des rois de France (1285-1322).

Sa thèse d’Ecole des chartes portait sur le mystère de saint Crépin et saint Crépinien et elle a continué à publier sur le théâtre médiéval : ses derniers articles sur le sujet sont « Fragments d’un mystère de saint Blaise, étude et édition critique », dans Mainte belle œuvre faicte. Etudes sur le théâtre médiéval offertes à Graham A. Runnalls, éd. Denis Hüe, Mario Longtin, Lynette Muir, 2005, p. 289-310. (Medievalia, n° 54). « Traduire le Moyen français », Histoire et pratique de la traduction, éd. P. Pasteur en collaboration avec Sylvie Crogiez, Cahiers du Grhis/Changer d’époque, PURH, 2010 et « Le dogme Petit de Julleville » dans Colloque Les Pères du théâtre médiéval, Examen critique de la constitution d’un savoir académique, Amsterdam, mars 2007. éd. Marie Bouhaïk-Girones, Véronique Dominguez, Jelle Koopmans, PUR, Rennes, 2010, p. 101-120.

[haut]

 


 

Jean-Pierre Bordier

Professeur de littérature française du Moyen Âge à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense, Jean-Pierre Bordier a consacré la plus grande part de ses travaux au théâtre médiéval latin et français, du drame liturgique aux mystères et aux moralités des XVe-XVIe siècles. Il a fait paraître récemment un les actes d’un colloque tenu à Nanterre, Ancienne Loi, Nouvelle Loi, aux Presses de l’université Paris Ouest (2010) et un article consacré au bilinguisme français-latin dans le théâtre médiéval (« Deux théâtres, deux bilinguismes », dans Approches du bilinguisme latin-français au Moyen Âge: linguistique, codicologie, esthétique, s.d. Stéphanie Le Briz-Orgeur et Géraldine Veysseyre, Turnhout, Brepols, 2010).

[haut]

 


Marie-anne-Polo-de_BeaulieuMarie-Anne Polo de Beaulieu

Directrice de recherches au CNRS.

Ancienne élève de l’Ecole normale Supérieure et agrégée d’histoire, M. A. Polo de Beaulieu s’est attachée dès sa maîtrise à l’étude de la littérature exemplaire. Après une thèse de 3e cycle (Edition et étude d’un recueil d’exempla du XIVe siècle : la Scala coeli de Jean Gobi le Jeune) menée sous la direction de Jacques Le Goff, (soutenue en 1984 à l’EHESS, Paris), elle entre au CNRS et intègre le Centre de Recherches Historiques la même année. Au sein du GAHOM, elle conduit des recherches sur la littérature didactique médiévale et sur la mémoire des défunts.

En 2001, elle soutient une habilitation à diriger des recherches, sous la direction de Claude Gauvard et Jean-Claude Schmitt, intitulée Prédication, normes, pratiques sociales et religieuses, avec une étude inédite sur Le lundi des Trépassés dans l’Occident médiéval. Innovation liturgique, arguments théologiques et sources narratives (XIe-XVe s.), à l’Université de Paris I-Panthéon Sorbonne.

Membre du CoCNRS (section 32).

Membre du comité de rédaction de la collection « Culture et Société », Brepols dirigée par Edina Bozoky ; co-directrice avec J. Berlioz et J.-Cl. Schmitt de la collection « Exempla Medii Aevi » dans le Corpus Christianorum Continuatio Mediaevalis, Brepols.

 

Membre (suppléante de Jean-Claude Schmitt) du conseil pédagogique du Mastère mention Histoire de l'EHESS.

Membre de l’Institut for Advanced Study de Princeton durant l’année 2005-2006.

Membre actif de la SHMESP (Société des Historiens Médiévistes de l’enseignement supérieur public), de l’IMS (International Medieval Society), de MSS (Medieval Sermon Studies) et des réseaux CARMEN (Co-operative for the Advancement of Research through a Medieval European Network), HERA (Humanities in European Research Area) et MENESTREL (MEdiévistes sur le NEt : Sources, Travaux et Références En Ligne).

Membre du Comité français des sciences historiques.

 

[haut]

 

 

 


 

Dernière modification le vendredi, 18 juillet 2014 13:14