Chateaubriand : nouvelles perspectives critiques

Publié dans Saison 2017-2018

Colloque du 250e anniversaire de la naissance de Chateaubriand - 1768-2018

Introduction

L'œuvre de Chateaubriand constitue un monument capital de l'histoire littéraire, intellectuelle et politique de la France. Elle aborde en effet l'ensemble des questions qui se posent à la société française entre 1797, date de la publication de son premier livre, l' Essai sur les révolutions, et 1848, moment de la publication, posthume, des Mémoires d'outre-tombe. Au moment où est dressé le bilan des Lumières finissantes, elle a contribué à fonder le romantisme et la modernité. Dans l'effervescence fertile des années qui ont suivi la Révolution, une des missions de l'écrivain a été de trouver une langue nouvelle qui dise à la fois le regret du temps perdu et l'aspiration au monde à venir, d'explorer les genres qui correspondent à cette société en mutation. Dans un savant équilibre entre la tradition classique, celle qui va d'Homère et Virgile à Fénelon et une libération de la parole, inspirée par de nouveaux modèles, comme Dante ou Shakespeare, Chateaubriand a bouleversé la poétique des genres, que ce soit dans l'essai, le court roman, la biographie et l'autobiographie. Avec la Révolution, dans le passage des salons de l'Ancien Régime aux Cénacles romantiques, la figure de l'écrivain revêt de nouvelles formes ; il prend la parole dans le nouvel espace public et politique qui se crée. Frappé de plein fouet par un emballement de l'Histoire, Chateaubriand a exprimé cette conscience du temps et du devenir des hommes qui naît avec la Révolution ; sa pratique de l'Histoire scrute un passé disparu dans une perspective à la fois nostalgique et prospective, car le passé constitue un des socles de sa vision politique de la France à venir. Réagissant de manière éclatante à la part matérialiste des Lumières, le Génie du christianisme réaffirme dès 1802 le rôle de la religion dans la création artistique et littéraire, et y voit le fondement du lien social; traversée par une inquiétude existentielle, dans un retour de l'augustinisme, son œuvre interroge la place de la foi dans l'expérience individuelle.

De cet écrivain considérable, 2018 marquera le 250e anniversaire. À cette occasion, la Société Chateaubriand, en collaboration avec d'autres institutions O'EA ELH - Université de Toulouse 2 Jean Jaurès, l'UMR CELLF 19-21 Paris Sorbonne, l'UMR IHRIM Université de Saint-Étienne) et avec le soutien des « Commémorations nationales », organise un colloque international qui se tiendra à Paris, mardi 5 et mercredi 6 juin 2018. Ce colloque vise à susciter de nouvelles approches critiques sur l'ensemble de son œuvre, de l'Essai sur les révolutions aux Mémoires d'outre-­tombe, du Génie du christianisme à ses récits de voyage en Italie, en Amérique et en Orient, des romans comme Atala, René ou Les Aventures du dernier Abencérage aux textes de journaux ou à la correspondance, de la stupéfiante biographie qu'est la Vie de Rancé à ses œuvres historiques et politiques.

Partenaires

Programme

Mardi 5 juin

9h30 - Accueil et inscription des participants

10h15 - Ouverture du colloque par Guy Berger, Président de la Société Chateaubriand

L’auteur Chateaubriand : représentation, réseaux, modèles

  • Un auteur “dont la vie ressemble à ses ouvrages” : scénographies auctoriales et esthétisation de l’existence chez Chateaubriand par José-Luis Diaz, Université Paris-Diderot
  • Chateaubriand dans le "Mercure de France", le “moi” comme “événement littéraire” par Morgane Avellaneda, ENS Lyon
  • Entre frontispice allégorique et reliure “à la cathédrale” : flottements du positionnement éditorial des oeuvres de Chateaubriand dans la première moitié du XIXème siècle par Marine Le Bail, Université Toulouse 2-Jean Jaurès

12h30 - Discussion

13h-14h - Buffet déjeuner

Chateaubriand : Histoire et société

  • "Les Natchez" ou la crise de la communauté par Pierre Glaudes, Université Paris-Sorbonne
  • L’imaginaire de la souveraineté dans les "Mémoires d’outre-tombe" : le paradigme du retour par Jean-Marie Roulin, Université de Saint-Etienne

15h30 - Pause

  • Edition et édification : l’historicité des "Oeuvres complètes" (1826-1831) par Jacob Lachat, Université de Lausanne
  • Chateaubriand parmi les historiens de la Révolution française par Olivier Ritz, Université Paris-Diderot

17h30 - Discussion

18h - Clôture de la première journée

Mercredi 6 juin

10h - Accueil et inscription des participants

10h30 - Ouverture de la seconde journée

Chateaubriand, inquiétude et conviction religieuses

  • Chateaubriand et la mode du roman sermon par Fabienne Bercegol, Université Toulouse 2 - Jean Jaurès
  • “Omnia quasi praesentia meditor” : des "Confessions" de Saint Augustin aux "Mémoires d’outre-tombe" par Emmanuelle Tabet, CNRS, CELLF Paris-Sorbonne
  • Du théologal chez Chateaubriand par Nicolas Perot, CPGE Caen

12h30 - Discussion

13h-14h - Buffet déjeuner

L’auteur Chateaubriand : représentation, réseaux, modèles

  • Réparer le regard : une scénographie de l'observation dans le "Génie du Christianisme" par Lucien Derainne, Université de Saint-Etienne
  • Figures du moi voyageur : Ulysse et Enée à partir de l’"Itinéraire" par Alain Guyot, Université de Lorraine

15h30 - Pause

  • “Ecrire au bruit du canon”. Chateaubriand, héros pamphlétaire de "De Buonaparte et des Bourbons" par Laetitia Saintes, Université catholique de Louvain
  • De quelques femmes. Chateaubriand et la littérature féminine par Fabio Vasarri, Université de Cagliari

17h30 - Discussion et conclusion

18h - Clôture du colloque